Nadine Pardoux

En 2011, Nadine Pardoux éditait son journal d'un chien de campagne, elle revient en mars 2012 avec ce récit troublant et fort : le manteau prune.

_______________________________________________________________________________________________________________________

 Marie- Camille est une petite fille non désirée. Celle qui ne devait pas naître. Elle est celle que sa mère a grimée sur l’étang de la perversion où d’une souffrance factice, elle en paie le seul fait d’exister. Maintenir la jeune pousse au ras des pâquerettes, puis, au gré de fantaisies névrotiques et de l’intervention du syndrome de Münchhausen, attiser le Mal ardent, et, subtilement, convaincre.

 

L’équilibre devient alors aussi fragile qu’une feuille d’arbre où la conscience brave les sons de l’inconscience.

 

Peut-on se construire en tant qu’individu lorsque l’on n’a pas été désiré ?

 

Guidée par un moine chan, Marie-Camille accèdera à l’Eveil, sa résilience.

 

Sous mon manteau prune, je ne crains aucun mal

et parcours les sentiers chaotiques du retour à la vie.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×